Skip to main content
European Anti-Fraud Office
Signaler une fraude
Communiqué de presse20 octobre 2017Office européen de lutte antifraude

L’OLAF et ses partenaires renforcent la coopération UE-Afrique en matière de lutte contre la fraude

 

20/10/2017

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Nº 15/2017

PDF version (277.1 KB)

Les 19 et 20 octobre, l’Office européen de lutte antifraude (OLAF) et ses partenaires africains se réunissent à Bruxelles pour examiner les nouvelles évolutions et les nouveaux défis de la lutte contre la fraude. Cette réunion rassemblera des représentants de 12 pays africains et de 22 institutions nationales, européennes ou internationales, telles que des organismes nationaux de contrôle et d’audit financiers, des organes de lutte contre la fraude, la Banque africaine de développement, l'office pour l’intégrité et la lutte contre la corruption de la Commission de l’Union africaine, la Banque européenne d’investissement, la Banque mondiale et plusieurs délégations de l’UE.

Cet événement, qui en est déjà à sa 8e édition, a été organisé pour renforcer la coopération entre l’OLAF et les autorités chargées des enquêtes en Afrique. L’OLAF peut enquêter partout où des fonds de l’Union européenne sont dépensés, à l’intérieur ou à l’extérieur de l’Europe.

Au cours de ces deux jours de débats, les participants examineront les tendances émergentes et les moyens de relever les défis que posent les enquêtes portant sur des cas de fraude transfrontière. Ils analyseront également des exemples d’enquêtes menées récemment par l’OLAF en Afrique du Nord et en Afrique subsaharienne et exploreront de nouvelles perspectives en vue d’une coopération plus étroite.

«Il est essentiel de partager les connaissances et les informations afin de relever les défis que pose l’évolution des mécanismes de fraude, notamment lorsque les enquêtes concernent plusieurs pays et différents continents. Une coopération étroite entre l’OLAF et ses partenaires africains nous permet de protéger plus efficacement le budget de l’UE de la fraude transfrontière», a déclaré Mme Margarete Hofmann, directrice de la politique à l’OLAF.

M. Dominik Schnichels, directeur des enquêtes à l’OLAF, a ajouté que «l’OLAF attache une grande importance aux relations qu’il entretient avec ses partenaires africains. Coopérer est le seul moyen efficace de lutter contre la fraude dans un contexte transnational. Cet événement est une excellente occasion de renforcer la coopération et d’apprendre les uns des autres.»

Informations générales

L’OLAF coopère avec de nombreuses organisations partenaires dans les pays tiers pour garantir que l’aide au développement et l’aide humanitaire de l’UE parviennent aux destinataires visés, sans être détournées à cause d’actes de fraude ou de faits de corruption. La réunion entre l’OLAF et ses partenaires africains, qui se tiendra les 19 et 20 octobre à Bruxelles, fait partie d’une série de réunions du groupe pilote qui ont commencé en 2007.

Le groupe pilote a été créé pour renforcer la coopération entre l’OLAF et les autorités nationales africaines ainsi que pour améliorer la coopération UE-Afrique et la coopération transafricaine. La participation d’autres grands donateurs internationaux souligne l’importance de cet événement et de la coopération en général.

eu_africa_anti_fraud_conference_en_rsz.jpg
© EU

L'OLAF et ses partenaires africains en réunion à Bruxelles, ©EU

 

Mission, mandat et compétences de l’OLAF:
L'OLAF a pour mission de détecter les cas de fraude relatifs à des fonds de l'Union européenne, de mener les enquêtes à ce sujet et de faire cesser ce type d'infractions.

L’OLAF remplit sa mission:
• en menant des enquêtes indépendantes sur la fraude et la corruption portant sur des fonds de l’UE afin de veiller à ce que l’argent des contribuables de l’UE serve à financer des projets susceptibles de créer des emplois et de la croissance en Europe;
• en contribuant à renforcer la confiance des citoyens dans les institutions de l'UE en enquêtant sur les fautes graves commises par le personnel de l’UE et les membres des institutions de l’UE;
• en élaborant une politique antifraude solide pour l’UE.

Dans le cadre de sa fonction d’enquête, qu'il exerce de manière indépendante, l’OLAF peut enquêter sur des questions relatives à la fraude, à la corruption et à d’autres infractions portant atteinte aux intérêts financiers de l’UE en ce qui concerne:
• toutes les dépenses à charge de l'UE: les principales catégories de dépenses sont les Fonds structurels, la politique agricole et le Fonds de développement rural, les dépenses directes et l’aide extérieure;
• certains domaines de recettes de l’UE, principalement les droits de douane;
• les soupçons de fautes graves commises par le personnel de l’UE et les membres des institutions de l’UE.

Pour tout renseignement supplémentaire:

Silvana ENCULESCU
Porte-parole 
Office européen de lutte antifraude (OLAF)
Téléphone: +32 2 298 17 64
Courriel: olaf-media@ec.europa.eu
http://ec.europa.eu/anti-fraud
Twitter: @OLAFPress

 

Détails

Date de publication
20 octobre 2017
Auteur
Office européen de lutte antifraude
News type
OLAF press release